Lux Æterna – Écriture – Jour 20

Une nouvelle journée s’achève et je suis plutôt contente de moi. Je retrouvais Thea et les autres personnages, en partance vers une nouvelle planète. Si au final, on a pu explorer déjà quatre planètes différentes, on va dire que c’est seulement la deuxième dans l’histoire qui possède un décor qui lui est propre, bien loin de l’image de notre propre planète. Les deux autres ne représentent qu’une ville moderne et une Terre comme la nôtre.

Celle-ci à ses propres codes, sa propre consistance et cela m’a fait très plaisir de pouvoir la décrire, la présenter dans mon roman. D’une certaine façon, la description d’un élément que l’on a en tête depuis le début lui permet d’être plus réel. On lui découvre de nouvelles caractéristiques également. Certaines choses qui n’étaient pas dessinées dans notre esprit prennent forme grâce à la description et à l’action même qui s’y déroule. J’ai suivi mon instinct et je suis heureuse de voir que cette planète est à la hauteur des intrigues qui vont s’y dérouler.Je vais pouvoir explorer ses facettes sous plusieurs formes d’actions, chose que je n’avais pas prévu. C’est donc une bonne découverte, si je peux l’appeler ainsi alors que je l’ai créé.

jour-20

Cette fin de chapitre nous permet de voir un peu plus l’interaction entre les trois personnages principaux. Maintenant qu’ils sont liés d’amitié depuis un moment, on les perçoit à la fois différemment, parce qu’ils ont grandi, mais on retrouve leurs traits de caractère dans leur action et dans leurs relations avec les autres. Je trouve que Thea est restée un peu en retrait dans ce chapitre et je devrais remédier à cela, car étant dans son propre chapitre, c’est assez embêtant si elle ne figure pas en tête de gondole !

Ce sont encore des petites choses que je dois régler au fur et à mesure, des éléments auxquels je n’avais pas pensé, mais rien de grave en soi. Ce sont des petites erreurs que je pourrais facilement régler lors de la réécriture, cela ne pose pas de problème dans l’intrigue en elle-même, car c’est une simple question de points de vue. Mais vu que les personnages sont liés et rassemblés sur plusieurs chapitres, il est difficile de faire la distinction entre eux. Je n’ai pas encore trouvé la solution, donc j’aborderai les prochains chapitres sans changement et peut-être trouverais-je une solution en cours d’écriture !

En attendant, je suis contente de voir que l’ellipse de quelques années ne m’empêche pas de progresser dans l’histoire et que mes personnages, s’ils ont grandi, n’ont pas tellement changé et je ne rencontre pas de problème lors de mon écriture.

La fin de ce chapitre amène directement au suivant, qui concerne Raelle. Ce chapitre sera très important pour cette partie du roman, car elle dévoile une grosse partie de l’intrigue, mais également pour ce personnage qui va en rencontrer un autre qui sera l’une des causes de sa propre évolution. Ce chapitre me permet aussi d’aborder une facette du passé de l’humanité qui reste assez vague encore et j’aurais l’occasion d’en parler un peu plus dans les prochains chapitre de cette deuxième partie !

1567 mots

Bannière Caroline Dubois

{Image : Pixabay}

Lux Æterna – Écriture – Jour 19

Me revoilà, après une longue absence imprévue. Si vous me suivez sur Facebook, vous avez pu découvrir que j’avais quelques soucis et que je ne pouvais pas, par conséquent, m’occuper de mon livre. Les premiers jours d’absence furent assez intenses en stress, en doutes et si je ne rentrerai pas dans les détails, ce n’étaient pas des jours plaisants à vivre, du tout. Cette passade a duré près d’une semaine et après cela j’ai pris un peu de temps pour moi, pour retrouver un certain équilibre. Je ne voulais pas reprendre l’écriture aussitôt, ni même les articles sous prétexte que les plus gros de mes soucis étaient partis. Je ne voulais pas revenir et reprendre la même pression qui m’avait suivie lors des derniers jours d’écriture. Je préférais donc prendre un peu de temps pour moi, pour m’enrichir à travers des lectures ou d’autres projets qui ne concernent pas l’écriture de mes romans, mais qui m’ont fait du bien, m’ont permis peu à peu de retrouver un certain rythme.

Pendant ces deux semaines d’absence, je n’ai écrit qu’une seule fois, c’était il y a quelques jours et j’avais un grand besoin d’écrire. Je voulais retrouver mes personnages, conclure le premier chapitre de cette deuxième partie. Je dois dire que cette petite reprise d’écriture, en dehors de mes partages de journées, m’a fait beaucoup de bien. Je savais que je n’étais pas prête encore à reprendre le gros du travail, mais cela me rassurait, car d’une certaine façon, je n’avais pas perdu la main et je n’avais pas perdu ma connexion avec mon histoire. Car il faut dire que, malgré ce besoin de me reposer et de prendre du temps pour moi, j’avais très peur de me retrouver dans la même situation qu’avec Le Pacte du Magicien qui, après une pause un peu plus longue, ne me correspondait plus vraiment. Encore une fois, ce retour m’a permis de comprendre que Lux Æterna était bien différent pour moi et que je n’avais pas à m’inquiéter.

Après cela, je me suis accordé encore quelques jours et hier soir, j’ai éprouvé un grand besoin de retourner dans mon univers. Si je n’avais pas le temps d’écrire, il se faisait tard, j’espérai que cette petite flamme me suive jusqu’au lendemain. Pour patienter, je me suis plongée dans mon imaginaire, à la poursuite des aventures de mes personnages, me passant scène par scène le chapitre qui concernait Thea. Et les dialogues arrivaient avec fluidité dans mon esprit, j’avais beaucoup d’idées et tout me venait simplement, sans forcer.

jour-19

Ce matin, dès mon réveil, je fus saisi à nouveau par le besoin d’écrire. J’ai hésité un moment à prendre mon temps  pour me réveiller, mais finalement j’avais tellement besoin d’écrire, je sentais que c’était le bon moment. Je suis allée chercher de quoi manger et j’ai écrit ce matin sans aucun souci. Même le départ n’a pas été difficile. Quelquefois, une reprise, après une longue absence, demande de passer un cap, une limite de peur qui nous retient encore de l’autre côté de l’histoire, mais cette fois-ci, ce ne fut pas le cas. J’ai pu commencer à écrire dès la première phrase et ne me suis pas arrêtée. J’ai adoré écrire aujourd’hui et pouvoir façonner un peu plus les personnalités de mes personnages pour que le lecteur les distingue les uns des autres.

Pour les premiers chapitres de cette deuxième partie, si on suit l’histoire de Thea parce que c’est son chapitre, on en apprend tout de même un peu plus à propos des autres personnages, car ils sont rassemblés encore sur plusieurs chapitres. Tant qu’ils sont ensemble, leur connexion fonctionne, on en apprend plus sur leur lien et comment ils ont grandi avec. Je trouve toujours ce lien très intéressant et j’espère obtenir quelques idées par la suite pour offrir quelques révélations sur celui-ci aux lecteurs. Je sens que deux trois choses se cachent encore derrière et je n’ai pas encore trouvé de quoi il s’agissait.

En attendant, j’ai écrit la moitié d’un chapitre. La deuxième partie suivra Thea et ses amis dans le début d’une aventure qui s’étalera sur trois chapitres, mais je préférai l’écrire demain. Pour ce qui est des articles et de mon écriture, je ne saurais dire comment les choses se poursuivront. J’ai envie d’écrire, besoin de me connecter à mon histoire, mais je ne sais pas à quel rythme cela se poursuivra. Pour ne pas me retrouver piéger par mes propres objectifs, je ne m’en donne plus. Pas de nombre de mots, pas d’écriture jour après jour, si cela doit se faire, alors c’est parce que je me sens capable de le faire, pas parce que je me force. Il est vrai que ce serait mieux que mon livre se termine au plus vite, mais si son écriture doit être rapide, ce sera seulement parce que j’en aurais l’envie.

Nous verrons bien comment se dérouleront les prochains jours, en tout cas, cela me fait plaisir de revenir en bonne forme, des rêves pleins la tête et le cœur chargé d’une forte envie de partage !

1838 mots

Bannière Caroline Dubois

{Image : Pixabay}

Enregistrer