Mes projets en cours

Bonjour à tous !

Cela va faire un mois que j’ai terminé le premier jet de mon nouveau roman et je pense qu’il est temps de reprendre. Aujourd’hui, je vais vous parler un peu plus en détails des prochaines étapes qui arrivent pour moi.

Tout d’abord, je vais parler d’un évènement important, qui l’est pour moi, pour vous cela ne vous fera ni chaud ni froid ! J’ai changé de logiciel (ouah !) Si vous m’avez suivi lors de l’écriture de mon roman en été 2015, vous avez sûrement déjà entendu parler de Storybook, logiciel qui me permettait de gérer la création de mon monde et de pouvoir mieux m’organiser dans l’écriture de mon livre.

Même avant de prendre ce logiciel, j’avais déjà entendu parler d’un autre qui faisait le même travail mais mieux, avec plus de possibilité. Le seul souci qui me bloquait c’était qu’il était payant. Il y a donc quelques jours, déjà une semaine, j’ai décidé de tester la version gratuite. Je me laissais le temps de voir comment j’arrivais à m’organiser sur ce logiciel, comment j’arrivais à le maîtriser, mais finalement, j’ai bien vu dès le début qu’il correspondait exactement à ma demande : avoir tout sous la main ! Avec Scrivener, j’ai Word, Storybook et mes dossiers ensemble sans avoir à changer de fenêtre. Et ça, c’est un gain de temps formidable ! Mais avant de pouvoir profiter de ce gain de temps, il faut passer du temps à tout mettre en place. C’est donc ce que j’ai fait ces derniers jours : entre mes scènes, mes chapitres, mes personnages, mes mots-clés, mes images et tous les documents Word que j’avais écrit à propos de mon monde. Tout ça, en plus de trouver des solutions pour pouvoir profiter de paramètres qui était sur Storybook mais pas sur Scrivener. Cette mise-en-place, avec le nombre colossale d’informations que j’ai sur mon monde, met beaucoup de temps.

Ce premier jet est donc un énorme brouillon

Si aujourd’hui je viens vous en parler, c’est que j’arrive au bout de toute cette longue mise-en-place de Scrivener pour qu’il soit exactement adapté à ce dont j’ai besoin. Il me reste encore deux trois choses à faire, un peu longues et casse-pied mais nécessaire pour mon travail. Une fois que ce sera fait, je pourrais enfin revenir sur mon roman. Avant cela, il me reste une toute petite étape qui me prendra quand même plus d’une semaine : vérifier et adapter mon monde à ce que je souhaite.

Pour tout vous expliquer (et puisque tout cet article sera du blabla, autant le faire comme il faut), le premier jet de mon nouveau roman est loin, très loin, de correspondre exactement à ce que j’ai en tête. C’est-à-dire que lors de mon écriture, je me suis concentrée uniquement sur la base de l’histoire elle-même et j’ai délaissé quelques descriptions de lieux, quelques explications, parce que je savais que personne ne lirait ce premier jet tel quel. Mon but premier était d’avancer et de réussir à le terminer. Ce premier jet est donc un énorme brouillon qu’il faut réécrire pour en faire une lecture agréable. C’est ce pourquoi il me reste encore beaucoup d’étapes de création pour faire quelque chose de bien. Et c’est là que j’arrive à ma troisième étape : pendant que je développerais des lieux et d’autres choses, je vais continuer d’écrire sur un autre projet.

Les Sans-Royaumes

Il y a un mois, lorsque je vous parlais de « la suite », je vous disais que je pensais écrire un nouveau roman entre temps, mais le travail considérable que me demandait ces livres m’aurait pris trop de temps et je ne pouvais pas laisser mon nouveau roman en stand-by si longtemps. Il me fallait quelque chose de court, et c’est à ce moment-là que j’ai pensé à la nouvelle Les Sans-Royaumes et à sa suite qui me trottait dans la tête déjà à l’écriture de la première partie. Donc voilà, la troisième étape de ces prochains jours : continuer (car j’ai déjà planifier et écrit deux scènes) d’écrire la deuxième partie des Sans-Royaumes.

Je prends beaucoup de plaisir avec ces personnages et le format court d’une nouvelle me permet d’aller à l’essentiel lorsque j’écris, ça m’aide beaucoup. En même temps, je ne sais pas si les nouvelles ont des suites, sinon j’appellerais ça une série littéraire avec des épisodes et des saisons ^^ Tout ce que je sais c’est que cette nouvelle partie était nécessaire pour moi car certaines questions restaient sans réponses et je sais également que si j’écris cette deuxième partie, alors il y en aura une troisième pour conclure cette histoire comme il le faut.

Voilà donc mes prochaines étapes : finir de mettre en place Scrivener, préparer la réécriture de mon nouveau roman et écrire la suite des Sans-Royaumes !

Pour conclure cet article j’aimerais vous poser une question. Comme je l’ai dit un peu plus haut, j’ai passé l’été 2015 à vous partager mes journées d’écriture et ça me tenterait beaucoup de le faire à nouveau. Ce ne sera pas une réécriture simple comme lorsqu’on modifie simplement les phrases. L’idée, c’est de s’appuyer sur la base du premier jet et d’écrire un peu plus en profondeur et plus proche de ce que je souhaite. Il y a donc finalement un livre à écrire de nouveau ! En plus de cela, j’essaierais de vous partager au maximum des informations pour vous donner une idée de ce que peut être ce monde, même si je vais quand même garder beaucoup de choses secrètes ! Je vais sûrement le faire parce que j’ai apprécié cette expérience, mais j’aimerais beaucoup savoir votre avis là-dessus. D’ailleurs, s’il y a des choses en particulier que vous voudriez savoir dans ces journées d’écriture partagée, n’hésitez pas à le dire en commentaire, ça pourra peut-être se faire !

Bref, dîtes-moi ce que vous en pensez, en attendant je vous souhaite une bonne journée !

Bannière Caroline Dubois

{Images : Snappa}

Bilan « Écriture partagée » Juillet/Août

Voilà, c’est fini ! Deux mois que je partage avec vous mes journées d’écriture, mes hauts, mes bas, mes doutes et mes espoirs. Deux mois que je tourne autour d’un livre que je ne pensais pas réussir à écrire avant longtemps. Ce livre, je le repoussais encore et encore. « Non, ce début ne va pas. », « Ça, ce n’est pas assez bien. » ou bien « Ce personnage ne va pas plaire. » Je me fournissais des excuses tout le temps par peur d’écrire enfin ce livre qui me tient à cœur.

Je n’avais même pas prévu de commencer à l’écrire cet été ! Par le plus grand des hasard je suis tombé sur un site, sur des articles partageant une journée d’écriture. Deux jours avant l’été, me prends cette idée de me lancer un défi pour ces deux mois : écrire au moins 1000 mots par jour et partager sur mon blog mes journées.

Pour vous dire sincèrement, je ne savais pas au départ si j’allais arriver jusqu’au bout de ces deux mois. Je peux facilement me décourager moi-même et finir par abandonner (chose que j’essaye de faire le moins possible, de renverser la vapeur et de toujours continuer) et je ne pensais pas que je réussirais à tenir deux mois ! Franchement, écrire un article tous les jours, qui m’obligeait à écrire un peu de mon livre pour avoir quelque chose à dire, ce n’était pas gagné d’avance ! Alors oui, il y a eu des moments où mon écriture n’a pas suivi : 8 jours plus 2 jours de pause où je n’ai pas su quoi raconter. Mais finalement, quand je me dis 10 jours sur 60, je trouve que c’est rien du tout ! Surtout que certains jours d’écriture ont bien compensés ces petits loupés !

60 jours qui ont passé vite car je n’ai jamais cessé d’être au présent et de ne pas penser à la suite, sinon ça m’aurait décourager. Jour après jour, pas après pas, j’ai commencé à façonner et à « matérialiser » cette histoire que j’ai en tête depuis des années. S’il y a certaines parties qui ne sont pas ce que j’espérais, beaucoup d’entre elles représentent au mieux cet univers immense que j’ai même appris à découvrir lors de mon écriture.

Je suis fière de ce que j’ai accompli, de ce que j’ai pu partager chaque jour avec vous. Ça m’a permis de me sentir un peu plus écrivain qu’amateur d’histoire. Ça m’a permis de me dire que j’étais capable de faire quelque chose, que j’étais capable d’écrire cette histoire. Et puis ça m’a permis avant tout d’assumer de plus en plus ce livre, de me dire que j’avais le droit de l’écrire et de le faire à ma façon.

Mais ce qui est mieux encore, c’est que je n’ai pas encore fini ! Il me reste tellement de chapitres à écrire ! Des chapitres que j’ai joué encore et encore dans ma tête, d’autres qu’ils me faudra découvrir en direct. J’ai juste hâte de continuer cette aventure !

Pour vous non plus ce n’est pas fini ! Même si les articles quotidiens s’arrêtent, je vais continuer de vous partager des billets d’humeurs sur mon écriture, sur l’avancée de mon livre ! Lorsque de belles étapes seront franchis, je n’hésiterais pas à vous en faire part car maintenant vous faites partie de cette aventure aussi, de cette création de livre.

Maintenant, j’appréhende moins d’écrire parce que, comme je l’espérais, j’ai pris une habitude. Je me suis habituée à ce rendez-vous quotidien avec mon livre. Alors je vais pouvoir continuer sur cette lancée et ne vais m’arrêter que lorsque ce livre sera achevé. La fin de mon livre me parait encore bien lointaine, c’est sûr, mais je ne pensais pas atteindre si tôt la fin de la première partie de mon livre alors… j’imagine que tout est possible !

Parlons de mes objectifs à présent, car cet été était tout de même un challenge pour moi ! Souvenez-vous :

  1. Écrire 1000 mots par jour minimum, soit 61 000 mots à la fin de ce défi.
  2. Avancer dans la création de mes fiches de personnages, de lieux et dans l’organisation de ce monde fantasy.

Le premier objectif n’a donc pas été atteint tous les jours ! Comme je vous le disais plus haut, il y a eu 10 jours sans que le pallier 1000 mots ne soient atteint. Mais je vous laisse encore un peu de suspens avant de savoir si j’ai atteint finalement mon objectif des 61 000 mots…

Pour le deuxième objectif, je pense que j’ai bien réussi ! Si j’espérais faire plus de fiches ou concrétiser un peu plus mon univers, j’ai tout de même beaucoup avancé et vous allez retrouver cela dans le bilan de chiffre que je vous propose de lire maintenant.

Mon bilan en chiffre :

Création de fiches :

♦ Personnages : 13

♦ Lieux : 56

♦ Notes : 4

♦ Cartes : 6

Correction de fiches :

♦ Personnages : 22

♦ Lieux : 5

♦ Notes : 2

♦ Cartes : 10

♦ Langue : 1

Les mots :

♦ Nombres de scènes écrites : 66

♦ Nombre de jours où je n’ai pas atteint mon objectif de 1000 mots : 8 jours (+ 2 jours de pause)

♦ Le plus petit nombre de mots écrits : 0 mots

♦ Le plus grand nombre de mots écrits : 3581 mots !!

♦ Et enfin le nombre final (gigantesque !) correspondant aux mots écrits pendant l’été :

80 475 mots !

Lorsque j’ai vu ce chiffre, j’ai eu du mal à y croire ! 80 475 mots écrit en deux mois, je trouve ça juste merveilleux ! Et pour le coup, si je n’ai pas atteint mon objectif de 1000 mots par jour, j’ai explosé l’objectif des 61 000 mots ! Je pensais que si ça arriverait ce serait juste 1000 mots de plus mais pas 20 000 ! Enfin bref, je crois qu’avec ça j’ai le droit d’être contente de moi ! 😉

Et maintenant, avant de vous terminer cet article qui semble interminable, je vous propose un petit bilan pour mon livre, pour savoir où j’en suis maintenant sachant que j’avais commencé un peu à l’écrire avant l’été.

Petit bilan des chiffres de mon livre :

♦ Nombre de pages : 140

♦ Nombre de mots : 91 689

♦ Nombre de chapitre : 14

A présent, je veux vous remercier ! Pour votre présence pendant cet été, votre soutien ! Ça m’a aidé à continuer, à repousser mes limites et à ne pas abandonner. Vos commentaires m’ont fait chaud au cœur et j’espère que ces articles quotidiens sur mes journées d’écriture vous auront plu !

Merci beaucoup !

Voilà, on y est ! C’est la fin…

Non, en fait, ça ne fait que commencer…

A suivre…

Caroline. D

P.S : J’ai écrit 1030 mots pour cet article. Maintenant je ne vais plus savoir écrire que par tranche de mille ! 😉